L'infidélité n'est pas banale (3e édition)

Dalpé, Yves (édition 2012). Montréal : Quebecor. 250 pages. $29.95. Disponible au Canada, en France, en Belgique et en Suisse.
 

Voici maintenant un résumé de ce livre: Mon expérience de psychologue clinicien m'a appris que le sujet des relations extraconjugales préoccupe une majorité d'individus à un moment donné ou l'autre de leur vie. L'infidélité est même l'une des raisons majeures qui amènent les couples en psychothérapie. Et il est facile de voir comment ce sujet capte l'attention des gens par l'importance des créations littéraires, télévisuelles et cinématographiques sur ce thème.

Malheureusement, ces oeuvres nous laissent plus ou moins insatisfaits la plupart du temps, car elles ne dépassent pas le stade des faits anecdotiques, nous privant ainsi d'une réelle compréhension des enjeux psychologiques pour les individus et les couples. Pourtant, si l'appétit est si grand à l'égard de ce sujet c'est qu'il correspond à de graves questionnements individuels, d'ailleurs souvent pénibles.

Si le thème de l'infidélité stimule tant l'imagination et la curiosité, c'est que la souffrance émotionnelle rôde en ces lieux. C'est un peu comme pour la violence dans les films de gangsters; ça nous amuse jusqu'au jour où nous sommes personnellement touchés.

En tout cas, en tant que psychologue clinicien, je suis bien placé pour connaître l'état de désarroi dans lequel sont plongés les couples vivant une crise engendrée par la découverte de relations extraconjugales de l'un des conjoints. Ce livre sur l'infidélité pourra aider le lecteur attiré par des velléités extraconjugales ainsi que les personnes aux prises avec une infidélité et les conjoints plongés dans une tourmente due à l'infidélité à y voir plus clair. En plus, de façon plus générale, cet ouvrage pourra servir d'outil de réflexion à quiconque s'interroge sur les thèmes de la fidélité, de l'engagement conjugal et de la capacité d'aimer.

Et puis, je fournis au lecteur des grilles d'analyse des comportements extraconjugaux qui mènent au coeur des motivations des gens infidèles et qui permettent d'évaluer la gravité d'une infidélité vécue dans un couple. Certains types d'infidélité ne sont que des sonnettes d'alarme qui peuvent aider le couple à se réajuster tandis que d'autres sortes d'infidélité ont des pronostics conjugaux moins favorables mais transportent néanmoins des messages spécifiques que les deux conjoints doivent déceler.

Suit un chapitre sur la première cause masculine de l'infidélité, à savoir une fréquence insatisfaisante des relations sexuelles conjugales, chapitre intitulé « La cruelle différence de libido » qui aborde la frustration sexuelle et les différents facteurs influençant la force du désir sexuel d'un individu. Et j'enchaîne ensuite avec un chapitre qui traite au contraire de la libido excessive d'hommes qui sont infidèles de façon chronique et qui déconnectent la sexualité de l'engagement amoureux. Je montre comment une libido mal canalisée reflète souvent des problèmes affectifs et comment l'hypersexualité peut être utilisée comme une forme d'automédication contre le mal de vivre. Je parle alors des comportements sexuels atypiques dont la pédophilie, un sujet d'actualité au Québec. Je parle aussi du cybersexe, de la compulsion sexuelle, de la prostitution et du Don Juanisme.

Mon discours sur tous ces comportements extraconjugaux converge vers une idée, celle de la menaçante intimité conjugale avec ses peurs qui amènent les gens à prendre de la distance dans leur vie de couple. En fait, l'infidélité, qui est une distanciation dans le couple, est souvent une manifestation de la difficulté d'aimer, laquelle vient généralement des relations affectives vécues dans la famille d'origine. Et je montre comment la misère affective de l'humanité a pénétré l'homme au cours de l'histoire jusqu'à nous influencer encore de nos jours, assez pour affecter la capacité d'aimer d'une bonne proportion de la population.

La suite logique de ce discours sur la capacité de vivre l'intimité conjugale nous introduit à la grande question qui se pose au couple en crise suite à la découverte d'une infidélité : Est-ce qu'on continue ensemble ou si on se sépare? Je traite alors de la pénible ambivalence envers l'autre conjoint. Et je propose des critères pour évaluer la pertinence d'une séparation. J'énumère certaines mauvaises raisons de rester, en plus de débattre de l'épineuse question des enfants impliqués : Doit-on rester ensemble pour les enfants? J'en profite aussi pour questionner l'importance de la passion amoureuse comme critère dans ce choix crucial de la poursuite de la relation conjugale. Je souligne l'importance de l'admiration réciproque des conjoints. Et j'attire l'attention sur la difficulté d'évaluer correctement un conjoint quand on a hérité d'une histoire personnelle défavorable au cours de son enfance.

Ce qui est injuste, c'est que plus les personnes ont été mal traitées durant leur enfance, plus elles sont mal équipées pour s'engager avec satisfaction et succès dans leurs relations conjugales. Et plus leur caractère risque d'en avoir subi des revers. Je m'appuie donc sur les troubles de la personnalité pour faire le lien entre l'infidélité et l'organisation psychologique globale d'un individu. Mon idée est que l'infidélité, du moins une infidélité menaçante pour la survie du couple, n'arrive pas comme un cheveu sur la soupe. Elle est plus probable chez les individus qui ont de la difficulté dans leurs relations interpersonnelles. Toutefois, il faut relativiser la gravité des troubles de la personnalité et y voir une question de gradation du plus grave au plus bénin. En ce sens, on peut parler de style de personnalité et tout le monde est impliqué. Il devient alors extrêmement intéressant de voir comment les logiques des différents styles de personnalité se manifestent dans l'infidélité. Je présente donc chacun des styles de la personnalité issus du manuel de référence psychiatrique le plus utilisé internationalement (le DSM) pour mettre en évidence les motivations inconscientes des individus infidèles. Je le fais à l'aide de mon expérience clinique en espérant soutenir la curiosité du lecteur. Je ne connais aucun auteur de langue française ou de langue anglaise qui ait déjà fait cet exercice.

Je termine mon livre en situant mon propos dans le contexte actuel du mariage dans le monde occidental. À la question :« Que faut-il penser de la métamorphose actuelle du mariage? », je réponds que de toute façon l'amour conjugal est un nouveau phénomène dans l'histoire de l'homme et que malgré tout, la nouvelle société permissive transporte l'espoir et la santé. En conclusion, tout en faisant un lien entre la misère affective des individus et une proportion des infidélités conjugales, je considère que les humains sont tout de même en train de devenir de plus en plus sensibles, tolérants et en charge de leurs destinées individuelles.


  • Introduction
  • Tout le monde le fait?
  • La famille ébranlée
  • La gestion de la crise
  • L'évaluation de l'infidélité
  • La cruelle différence de libido
  • La sexualité excessive déconnectée de l'amour
  • La menaçante intimité conjugale
  • La grande question : partir ou s'investir?
  • Les styles de personnalité et l'infidélité
  • Une percée historique : la maîtrise de son destin conjugal
  • Remerciements - Références